Zapping 1010010000

Le quotidien régional sait trouver des correspondants de valeur pour nous donner des nouvelles essentielles du monde en crise. A Kiev, il a déniché Alexandre, proviseur du lycée français qui nous rassure : il soutient l’équipe de Guingamp face au Dynamo de Kiev. Ouf ! Bien informé, il nous parle du conflit et révèle que la monnaie « a perdu près de 300% et que nul ne sait quand la dégringolade va s’arrêter ». Ah. D’accord, il vaut mieux qu’il parle de foot.

Zapping 1010001111

L’état vient d’accorder 11 millions de crédit d’impôts à Sanofi. A son arrivée dans la multinationale, le directeur général en touche 4 avant de se mettre au travail. Pour ses esclaves, ce furent 5000 emplois de moins ces dernières années. L’aristocratie néolibérale invente des règles de compétitivité à la mesure de son immoralité

Zapping 1010001110

De gentils animateurs du centre aéré ont organisé une manifestation d’enfants avec banderoles, slogan et mégaphone : « Libérez la poésie ». Ils sont une vingtaine de tout petits à arpenter le pavé des ruelles du bourg et distribuer des « tracts poétiques » avec, en guise de caution intellectuelle, la citation de Shelley « Le poète est le législateur non reconnu du réel » dont les gamins saisissent sans aucun doute la profondeur. On sait qu’on peut faire faire n’importe quoi aux enfants, les quelques adultes hirsutes et rigolards instigateurs de la manif – par ailleurs probablement intransigeants quant à l’identification à Charlie – ne s’en sont pas privés. Quand même, en voyant passer la petite troupe, on se dit que l’apprentissage de la rebel attitude tellement nécessaire à l’essor du libéralisme commence bien tôt.

Zapping 1010001101

affiche_mulliezGérard, patron d’Auchan, débarque à l’improviste chez les jeunes communistes pour leur faire la morale. C’est lui le bon entrepreneur, ce sont eux les méchants rouges. Il a eu de la chance. Il y a quelques dizaines d’années, une telle provocation l’aurait conduit à l’hôpital et c’eût été justice. Mais les cocos n’ont plus la foi. Après avoir déversé sa bile, le vieil égotique est reparti sans une égratignure dans sa voiture de luxe. Arrogance sans limite, perte du sens du réel, en plus d’accumuler des milliards et de détourner des millions dont il ne sait que faire, il voudrait qu’on l’aime. Le pauvre…

Zapping 1010001011

glee

Gleeden : « Le premier site de rencontres extraconjugales pensé par des femmes», « Contrairement à l’antidépresseur, l’amant ne coûte rien à la sécu », « Par principe, nous ne proposons pas de carte de fidélité », « Être fidèle à deux hommes, c’est être deux fois plus fidèle », « Les vacances, c’est l’occasion d’aller voir ailleurs »… De d’humour et une façon de plus, moderne, branchée, de participer à la promotion des valeurs libérales par la destruction de la famille. Contrairement à la publicité, deux jeunes types farouchement hostiles à la morale et tout droit sortis d’une école de commerce se sont dit « Idée géniale, un max de thune à la clé », sans trop travailler bien sûr. On notera les références à l’argent, unique valeur libérale et on regrettera qu’une fois de plus seuls les chrétiens, avec la maladresse qu’on leur connaît, prennent la peine de défendre la famille.

Zapping 1010001010

Le Donbass en Ukraine, c’est comme si la France en faillite, abandonnée à quelques groupuscules néonazis, bombardait la Bretagne, suspendait le salaire des fonctionnaires bretons et ne payait plus les pensions des retraités. Mais le quotidien régional, en évitant de donner des informations objectives et chronologiques, consacre de pleines pages aux méritants soldats ukrainiens, aux héros et aux héroïnes de la guerre, aux vaillants résistants face à l’ogre moscovite. Pour ceux du Donbass, pas un mot.

Zapping 1010001001

Plus la moindre trace de mataf dans l’ancien port Vauban. Figées dans un printemps immaculé, les fortifications sont devenues un décor de carte postale, les quais piétonniers abritent les yachts de l’aristocratie parisienne, luxe, calme et volupté. Au milieu des cafés branchés et des restaurants chics, une boutique assure qu’elle est la seule au monde uniquement consacrée à Tintin. Ici, même si la densité de pancartes noires « Je suis Charlie » placardées aux vitrines est plus forte que partout ailleurs, on préfère diffuser Hergé que les Poinçon-Charlot.

Zapping 1010000110

Scrupuleuse, Carole remplit le tableau de service des toilettes publiques intitulé « La commune de Soleillan-sur-mer veille sur votre confort et votre information ». Quotidiennement, elle appose le paraphe qui révèle son prénom en précisant l’heure de son labeur. On peut suivre les dates sur la feuille : 11, 12, 13, 14, 15 septembre, puis plus rien. Quelques piqûres de moisissure. Cinq mois déjà.