Zapping 1000001010

Quand toute sa vie, on ne peut que subvenir à ses besoins élémentaires, manger, dormir, avec l’impossibilité de changer de condition et la crainte permanente de perdre ce minimum, on est un esclave. Et si les rescapés de Gad ont le cœur gros en reprenant le travail sans savoir quel sera leur nouveau poste, ce n’est pas, contrairement à ce qu’ils affirment, parce qu’ils pensent aux copains licenciés, mais parce qu’ils comprennent parfaitement que comme les esclaves, ils n’existent pas, ils ne sont que des intermédiaires entre les porcs qui entrent dans l’abattoir et les barquettes de viandes qui en sortent, qu’ils ont moins de réalité que ces barquettes qu’ils produisent.

Zapping 1000001001

Quand le propagandiste du vingt heures a abordé le thème du cancer par le biais d’une charmante créature aux gènes maudits qui raconte comment elle a décidé de subir une ablation des seins à titre préventif, j’ai changé de chaîne. Et là, un clone du précédent diffuse un reportage sur le même thème avec la même personne. Evidemment, il ne peut y avoir eu concertation, pourtant, il ne s’agit pas d’un hasard. C’est juste l’intelligence du mal.

Zapping 1000010000

On connaît la roulette Russe pratiquée par les mauvais garçons, les drogués, les mercenaires qui, pour quelques dollars, font de la mort leur compagne. C’est un peu différent chez Gad. C’est le patron qui, pour une mort sociale, met le canon sur la tempe de ses ouvriers. Ils confessent ne pas avoir dormi, s’attendre au pire. Rides, yeux cernés, impossibilité d’évoquer l’indicible. Appelés par ordre alphabétique, comme du bétail – ils sont du bétail – ils restent ou on les jette sans qu’ils sachent pourquoi. Ceux qui restent commencent demain, à l’aube. Que l’on perde ou gagne, on pleure. Comme pour l’holocauste, les rescapés ont honte de leur survie. Et ils tournent le dos à la caméra. Les journalistes s’en réjouissent, les images sans visages leur suffisent, ils tiennent leur scoop. Quand on perd à la roulette Russe, on meurt, tout disparaît. Chez Gad, on meurt et on vit encore. Existe-t-il une pire violence ?

Zapping 1000001111

Selon sa sensibilité, on peut voir dans la structure gonflable verte érigée place Vendôme à l’occasion de la foire internationale de l’art contemporain un sapin ou un godemiché géant. Un plaisantin s’est amusé à la crever, elle gît, fripée et difforme, et provoque une amusante querelle entre tenants de la libre expression artistique (les gauchistes) et défenseurs de la morale et du bon goût (les fachos). Les pauvres. On comprend leur besoin d’invectives. D’accord sur tout, adoration de l’entreprise, dévotion à l’Europe, haine des pauvres, mépris des fonctionnaires, il ne leur reste que cette baudruche pour se persuader qu’ils sont différents.

Zapping 1000001110

Selon le propagandiste du vingt heures, l’aide au logement, l’APL, serait à l’origine de l’augmentation des loyers. Radio trottoir à l’appui, il propose logiquement de la réduire ou mieux, de la supprimer. Punir les pauvres, comme d’habitude. Encadrer le prix des loyers pour en contenir la hausse, son assistant économique au crâne luisant le confirme : impossible, liberticide.

Zapping 1000001101

Gros titre à la une du quotidien régional « La traque des fraudeurs s’intensifie ». Il s’agit de la traque des pauvres évidemment. Pour les riches  fraudeurs, il utilise des termes moins clivants « exilés fiscaux » par exemple et il ne lui viendrait à l’idée d’en annoncer la traque.

Zapping 1000001011

Le Nobel de la paix. Elle est sympathique la Pakistanaise. Correspond-elle vraiment à « la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix » ? Plus que Barack en tout cas. On comprend l’embarras du jury norvégien. Trouver une personne à la fois médiatique, consensuelle et pas gênante…

Zapping 1000001001

Movie star planet, un nouveau jeu de rôle en ligne réservé aux 8-15 ans, inquiète les parents d’imprudents chérubins, non parce qu’ils considèrent que l’objectif du jeu – favoriser l’ascension vers la gloire – n’est pas conforme à leurs principes éducatifs, mais parce qu’ils laissent sur la toile nom, adresse, photos. « Que pourrait-on faire au niveau de l’école ? » se demandent-ils. Et c’est bien là le problème : aucune solution ne semble exister dans la famille.

Zapping 1000001000

Pleines pages de pub dans les quotidiens, spots télévisés… Ils y mettent le paquet, les notaires, les avocats, depuis qu’on pointe du doigt leur émoluments indus. Auraient-ils un peu peur ? Allons ! C’est bien gentil de leur part de nous faire croire à une volonté gouvernementale de justice sociale mais on n’est pas si bête.